Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Mar 25 Déc - 20:18
Kritsa G. Daliata
08/12/2018
38
Lundi 18 Mai 1868, 125 ans
Un peu partout et surtout nul part
Maintenir l'ordre ?
Lunatique
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t27-kritsa-g-daliata#54http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t53-les-dossiers-de-kritsa-g-daliata#108http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t51-voliere-de-kritsa-g-daliata#105
Il a fallut que ce soit toi...
Connor & Kritsa
Coopération Internationale de Sécurité Magique… Comment avait-il encore fait son compte pour être embarqué dans une affaire pareille ? Il pensait être tranquille mais il avait fallut que le chef de son département décide que, au vu de ses « fabuleux » résultats, ce serait lui qui aurait l’honneur – tu parles – d’inaugurer ce nouveau département international.
Mais pire que tout, il avait fallut qu’ils lui donne un français comme équipier de cette coopération alors qu’il évitait soigneusement le pays depuis sa dernière mission.

Il avait tenté – foutu pour foutu - de se faire affilié à un autre pays… mais voilà… il ne savait trop comment, le chef de département – encore lui – avait découvert qu’il était fiancé en France et donc qu’il devrait plutôt être heureux de cette soudaine mutation qui lui donnait plus de champs d’action. Il avait donc cessé d’argumenter, les sorciers étaient vraiment idiots de toute façon.
Quant aux fiançailles… il avait bien tenté de trouver un moyen de les rompre… seulement il avait fallut que sur tout les habitants de cette planète, celui qui soit son fiancé était également son Destiné par la magie. Il ne savait même pas s’il devait en rire là… Mais une chose était certain, il ne voulait pas le croiser. L’autre ne devait pas être très heureux non plus de ses fiançailles forcées et… il ne voyait pas bien comment lui expliquer que même s’il le voudrait, il ne pourrait finalement pas les rompre parce que la créature en lui était parfaitement heureux de la tournure des choses. Crétins de sorciers sans cervelles.

Enfin, tout cela pour dire qu’il n’écoutait absolument pas son supérieur qui lui donnait les dernières recommandations avant de prendre le Portoloin pour la zone de transplanage qui le conduirait au Ministère de la Magie français.
Son supérieur lui mis une main sur son épaule, paternaliste et il lui lança un regard noir qui le fit se reculer. Bien, on ne le touchait certainement pas sans y être invité. Puis, enfilant son long manteau noir tout en glissant sa baguette dans le holster à sa cuisse, il prit le portoloin ayant la forme d’une vieille tasse à café. Aucun commentaire…

Un Auror français de la sécurité le salua mais il l’ignora, tout comme il n’écouta pas les indications de sécurité pour se rendre au Ministère. Il avait déjà effectué une mission – au dénouement foireux pour lui – ici, il n’avait donc certainement pas besoin d’une piqûre de rappel. Et une fois arrivé dans le grand hall, il réarrangea un peu le col de sa chemise blanche avant de se rendre à l’endroit de son rendez-vous : Département des Aurors, bureau n°3, 7h45. Horaires débiles, surtout après le décalage horaire depuis la Russie.
Idiot de français.

Il jeta un coup d’oeil à sa montre : 7h40. AU moins il était dans les temps, et il était pile quand il se trouva devant la porte du bureau, avisant les deux à l’intérieur. Au vu de l’âge, le premier devait être le supérieur et le second…
Il jura mentalement, priant pour que ce soit une blague en voyant le brun. Même sans l’avoir vu auparavant, le lien qu’il sentait entre eux ne trompait pas lui. Il ne pouvait que se féliciter de pouvoir garder une allure aussi neutre et impassible. Un siècle d’entraînement pour ça.

Pile à l’heure ! Entre, je vais faire les présentations !

Donc… il était dans la merde et l'autre était trop familier.
Il savait bien qu’il aurait dû définitivement rayer la France de son carnet de destination.

Il hocha simplement la tête avant d’entrer sans pour autant s’asseoir dans le fauteuil libre qu’on lui présentait.

Je ne referais pas le discours déjà fait sur l’importance de la réussite de cette coopération. Chaque pays y contribue et espèrent beaucoup de cet essai. Donc, Auror Walsh, voici l’Auror Kritsa Daliata, jeune diplômé de Russie mais très prometteur selon ses supérieurs.

Supérieur qui allaient très mystérieusement disparaître à son retour au pays…

Auror Daliata, voici l’Auror Connor Walsh. L’un de nos Auror les plus compétents.

Ça lui faisait une belle jambe ça…
Il ne laissa cependant rien transparaître, hochant la tête silencieusement en direction de son équipier comme si cela ne lui importait pas.

Ce bureau sera le votre pour toute la durée de votre coopération. N’hésitez pas à me voir en cas de questions et tâchez de vous entendre. Nous attendons beaucoup de vous !

Il allait faire un meurtre…
Le supérieur s’approcha de Walsh, sûrement pour lui dire un dernière mot avant de lui taper l’épaule, sortant du bureau en leur souhait une bonne journée. Quant à lui, il fixait à présent son « collègue », grogna mentalement sur ce foutu lien qui allait le rendre fou. Il ne s’était certainement pas attendu à une telle intensité en sa présence.

Ne sachant pas trop combien de temps il s’était passé depuis le départ de l’autre, il fixait toujours Walsh, droit dans les yeux, une légère haine sûrement visible au fond de son regard alors que son visage restait neutre et qu’il n’avait pas bougé depuis qu’il était entrée.
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Quand l'Idiot se voit tel qu'il est alors il n'en est plus un et lorsqu'un Sage tire un enseignement de sa sagesse alors il devient idiot
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Jeu 27 Déc - 16:59
Connor Walsh
19/12/2018
11
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t33-til-death-do-us-part-connor-walshhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t50-connor-walsh-tell-me-something-i-don-t-already-knowhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t52-voliere-de-connor-walsh#106
Uh ? Let's just get back to work.

7h20 du matin. Je pénétrai dans le département des Aurors avec… et bien, au moins une vingtaine de minutes d’avance par habitude, mais aussi car mon supérieur voulait me toucher quelques mots avant que notre petite réunion débute. J’avais été informé quelques jours plus tôt de mon affiliation à une toute nouvelle « Coopération internationale » concernant la sécurité, et donc les Aurors. Si j’avais dans un sens du mal à comprendre l’intérêt de cette collaboration hors des enquêtes d’ordre internationales, je n’y voyais pas d’inconvénient tant que je ne me retrouvais pas avec des benêts pour équipiers. Perdre mon temps, c’était vraiment ce qui me dérangeait le plus. Déjà que j’étais assez efficace tout seul pour supporter des équipiers, alors si en plus ils ne suivaient pas…

Bientôt, je pénétrai dans le bureau n°3 du Département des Aurors où un homme aux cheveux grisonnants, mon supérieur, m’attendait déjà. Comme d’habitude, il m’accueillit avec sourires et remarques chaleureuses, le tout me laissant complètement de marbre. Qu’il en vienne aux faits…
Finalement, et pendant au moins quinze minutes, l’homme décida de me parler de la coopération et de me prodiguer des conseils aussi inutiles qu’évidents pour la plupart. Je me retins de soupirer, surveillant l’heure de manière discrète.

Enfin, une silhouette inconnue fit son apparition dans l’encadrement de la porte. De toute évidence, cet homme n’était pas là par hasard, et lui et moi serions certainement amenés à travailler ensembles. Pour le moment, sa tête me revenait à peu près, donc il n’y avait pas de quoi me plaindre, je suppose.

« Pile à l’heure ! Entre, je vais faire les présentations ! »

Et bien, c’est qu’il semblait aussi ravi que moi d’être accueilli par le vieillard. Heureusement qu’il était là, et qu’on en aurait bientôt fini avec ses bavardages inutiles. Je me levai par politesse en voyant l’autre approcher le milieu de la pièce où nous étions assis, me réinstallant ensuite confortablement dans le canapé sans pour autant perdre ma droiture. L’autre ne s’installa pas, peut-être mis mal à l’aise par le comportement du vieil homme, je n’en savais rien, et n’en avais que faire.

« Je ne referais pas le discours déjà fait sur l’importance de la réussite de cette coopération. Chaque pays y contribue et espèrent beaucoup de cet essai. Donc, Auror Walsh, voici l’Auror Kritsa Daliata, jeune diplômé de Russie mais très prometteur selon ses supérieurs.  Auror Daliata, voici l’Auror Connor Walsh. L’un de nos Auror les plus compétents.»

Le nom de mon nouvel équipier ne put que me paraître familier, et pour cause : je l’avais entendu la première fois de la bouche de mon géniteur, lorsqu’il m’avait vanté la personne qui lui avait sauvé la vie lors de son voyage, et aussi annoncé qu’il lui avait promis ma main… mais ne s’agissait-il pas d’une femme, à la base ? Quelle plaisanterie… Combien de chances y avait-il pour qu’on se retrouve coéquipiers, hein ? À présent j’allais vraiment avoir du mal à éviter ces noces.  Malgré tout, je restais de marbre, comme si je ne connaissais le nom de cette personne. Je saluai à mon tour ce nouveau « coéquipier » dans un silence des plus profonds.

«  Ce bureau sera le votre pour toute la durée de votre coopération. N’hésitez pas à me voir en cas de questions et tâchez de vous entendre. Nous attendons beaucoup de vous ! »

Il n’avait pas cessé de parler cinq secondes, alors j’estimais que tout était dit, et qu’au pire je me débrouillerai très bien sans son aide. Je le faisais toujours. Se préparant à partir, le chieur vint me souffler à l’oreille de ne pas trop ronchonner, ce qui me fit lui décocher un regard noir. Je ne ronchonne pas. Il s’éclipsa ensuite, me laissant enfin seul avec mon « époux », « coéquipier » je ne sais quoi. Je me levai pour refermer la porte derrière lui, sentant le regard étrange du brun sur moi. N’étais-je pas celui supposé le fixer ainsi ? Je l’observai à mon tour quelques instants, gardant un air neutre. Je fis ensuite quelques pas vers lui, parlant enfin sur un ton des plus sérieux.

— Vous n’êtes pas exactement ce à quoi je m’attendais.

Je ne pouvais pas faire comme si de rien n’était, n’est-ce pas ? Ignorer un problème ne le règle jamais, mais améliorer la situation était possible. Seulement, je n’avais aucune idée de comment m’y prendre, et avais déjà hâte de me mettre au travail. Nous étions bien là pour travailler, après tout. Car cette coopération de brin existait et qu’une tonne de vieillards comptaient sur nous. Je m’approchai de la table pour ouvrir le premier dossier qui s’y trouvait. Notre première affaire.

— Commençons.

©️ 2981 12289 0
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Dim 13 Jan - 19:20
Kritsa G. Daliata
08/12/2018
38
Lundi 18 Mai 1868, 125 ans
Un peu partout et surtout nul part
Maintenir l'ordre ?
Lunatique
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t27-kritsa-g-daliata#54http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t53-les-dossiers-de-kritsa-g-daliata#108http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t51-voliere-de-kritsa-g-daliata#105
Il a fallut que ce soit toi...
Connor & Kritsa
Il soupira légèrement quand son « coéquipier » ferma la porte du bureau sans pour autant cesser de le fixer. Il aurait dû parier, il aurait assurément gagné. Mais il se demandait franchement ce qu’il avait fait à dame chance pour qu’elle le haïsse de la sorte.
Tombé pile sur lui… quand on disait qu’on ne pouvait pas échapper à son destiné à partir du moment où l’on connaissait son identité… Mais là, ça tournait simplement à l’acharnement.

Vous n’êtes pas exactement ce à quoi je m’attendais. 
J’imagine donc que votre père n’a pas daigné vous parler de mes nombreuses lettres à son encontre. Dit-il tout aussi tranquillement.

Il n’avait pas été jusqu’à menacer son futur beau-père mais il avait employé beaucoup d’encre pour tenter de le convaincre que ce contrat était une erreur, d’autant plus qu’il était un homme, mais l’autre n’avait rien voulu savoir et ne lui avait fait parvenir comme réponse que le contrat de promesse de mariage signé.
Et le pire était qu’il ne pouvait pas le refuser au vu de sa position envers le promis… il n’avait plus qu’à espérer que son coéquipier ne lui demande pas pourquoi il ne rompait pas juste la chose puisqu’il n’y avait rien pour l’obliger de son côté.

Finalement, l’Auror s’approcha du bureau pour ouvrir un premier dossier et il se rapprocha également afin de pouvoir lire ce qu’il contenait sans pour autant être trop proche de l’autre.
Pour peu, il se serait pincer le nez avant de fuir le bureau. La situation allait vraiment être intenable pour lui… heureusement que son âge jouait largement sur son contrôle et qu’il pouvait ainsi ne rien faire paraître. Ça et le fait qu’il avait pu plus ou moins se faire à l’idée. Mais ça allait obligatoirement mal finir pour lui…

Commençons. 

Il ne répondit rien, si ce n’était un simple hochement de tête tout en regardant le dossier. Ses yeux se plissèrent en un instant alors que ses yeux se posaient sur le mot « dragon ». Ainsi donc, certains faisaient fi des recommandations et se lançaient dans le trafics de dragon et d’œufs de ces derniers.
Espèce dangereuses mais pas moins protégé…

Les maudits… grogna-t-il.

...sorciers, mais il s’arrêta à temps. Ce trahir ainsi serait idiot.
Par contre, la mission ne serait pas bouclé en une seule journée… attraper les trafiquants et mettre en lieux sûr les créatures et les œufs allaient être compliqué.

Vous connaissez mieux Paris que moi, je vous laisserez donc donner la marche à suivre.

Pas qu’il aimait spécialement avoir des ordres mais il serait étrange qu’il connaissent mieux l’endroit qu’un natif. Après-tout, il n’était venu en mission qu’une seule fois… officiellement. Mais ce n’était certainement pas le lieu pour parler de cela, surtout qu’il n’avait pas confiance en la sécurité du bureau.
Espionner serait tellement facile.

Si vous acceptez, j’aimerais vous parler en privé après la mission.

Puisqu’il fallait bien le faire et que le plus tôt serait le mieux, même s’il ne savait pas comment présenter la chose. Un serment inviolable serait toutefois requis certainement…
Enfin, chaque chose en son temps…
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Quand l'Idiot se voit tel qu'il est alors il n'en est plus un et lorsqu'un Sage tire un enseignement de sa sagesse alors il devient idiot
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Lun 21 Jan - 18:47
Connor Walsh
19/12/2018
11
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t33-til-death-do-us-part-connor-walshhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t50-connor-walsh-tell-me-something-i-don-t-already-knowhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t52-voliere-de-connor-walsh#106
Uh ? Let's just get back to work.


« J’imagine donc que votre père n’a pas daigné vous parler de mes nombreuses lettres à son encontre. »

Je le fixai un instant. Des lettres ? En effet, si mon père en avait reçues, il ne m’en avait pas touché un seul mot. C’est qu’il était presque devenu obsédé par ce mariage et ce dans l’unique but de remercier ce type. Sauf que le type lui-même ne semblait pas franchement enchanté pas le cadeau, tout comme moi. De mon côté, je pouvais difficilement aller contre la décision de mon père, mais lui ? Ne pouvait-il pas simplement refuser ? S’il ne le voulait pas, je ne voyais pas ce qui pouvait l’empêcher de tout annuler.

— Si ça ne vous convient pas, refusez. Vous nous rendriez service à tous les deux.

Cela dit, je reportai mon attention sur l’affaire du jour. De toute manière, je ne pouvais rien changer à cette histoire de mariage, et ce n’était ni le moment ni l’endroit pour s’étendre sur la chose. Ouvrant le dossier, je commençais à en examiner le contenu. Une affaire de trafiquants de dragon, à première vue. Des animaux dangereux, mais aussi les cibles de ce genre de trafics. J’ignorai la remarque de mon nouveau collègue, étant habitué à en voir de bien pires que ça, et pensai à la marche à suivre. Le type avait été trahi par l’un de ses clients, je disposais donc de ce nom, son adresse ainsi que d’une photo. À partir de là, il faudrait essayer de découvrir la position des bestiaux, puis l’arrêter…

«  Vous connaissez mieux Paris que moi, je vous laisserez donc donner la marche à suivre. »

J’hochais la tête après avoir entendu cette évidence. Le sens de l’orientation serait important si on devait suivre cet individu à travers la ville, et ce sans être vus.

—  En effet. Nous ferons un tour dans son quartier. De là, nous devrions pouvoir le suivre jusqu’aux animaux. Sinon, vous vous ferez passer pour un éventuel client en passant par son réseau de vente.

Pourquoi lui ? Pour la simple et bonne raison qu’étant originaire d’un autre pays, les délinquants avaient moins de chance de le reconnaître que moi. Certaines de ces ordures étaient un minimum informées, et puisque j'en avais l'occasion je ne prendrais pas le risque d'être repéré. Enfin, tout cela était dans le cas de figure ou ne nous parvenons pas à le suivre de manière efficace. Efficace étant mon deuxième prénom, j'imaginais que nous n'en arriverions pas là.

"Si vous acceptez, j’aimerais vous parler en privé après la mission."

Ah, alors il voulait finalement en discuter. Tant que c'était après la mission et non pendant, ça ne me dérangeait pas. Il fallait bien y venir un jour, même si j'espérais que le sujet de la discussion soit son refus de m'épouser. Je n'avais ni l'envie ni le temps d'être marié, et surtout pas à un inconnu. Mon père serait déçu, mais il s'agissait là de ma vie et de mon quotidien, quand même. Je répondis sur un ton dépourvu d'intérêt.

— Bien sûr.

J'enfilai mon manteau, déjà pressé de partir mener l'enquête, et refermai le dossier pour le ranger dans ma mallette. Si nous avions besoin d'informations sur le terrain, ce serait utile.

— Ne perdons pas de temps, il sortira à priori bientôt de chez lui.

Je l'entrainai hors du bureau d'un pas rapide, mais pas pressé. Le chemin jusqu'au lieu-dit ne fut pas bien long, et je m'arrêtai au coin d'une rue pour voir si la cible s'y trouvait. Rien pour le moment, mais mon instinct me disait que ça ne saurait tarder.
©️ 2981 12289 0
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Jeu 24 Jan - 15:42
Kritsa G. Daliata
08/12/2018
38
Lundi 18 Mai 1868, 125 ans
Un peu partout et surtout nul part
Maintenir l'ordre ?
Lunatique
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t27-kritsa-g-daliata#54http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t53-les-dossiers-de-kritsa-g-daliata#108http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t51-voliere-de-kritsa-g-daliata#105
Il a fallut que ce soit toi...
Connor & Kritsa
Il retint une grimace. Si seulement les choses étaient aussi simple, il aurait annulé la chose depuis longtemps seulement voilà, il ne pouvait pas parce que la magie y veillerait. Mais aussi et surtout parce que la créature en lui n’accepterait pas que son promis qui était maintenant tout près, puisse disparaître dans la nature loin de lui. Et comme il ne pouvait pas forcer le lien… autant utiliser les lois sorcières n’est-ce pas ?
Ce que sa créature pouvait-être vicieuse…

Il ne laissa rien apparaître de son débat intérieur, s’approchant plutôt pour voir ce qu’il était indiqué sur le dossier. Un trafic de Dragons… charmant. Ils avaient réellement choisi sa mission… surtout que ce n’était pas le moment de l’ennuyer.
Il retient difficilement un jurons. Ce qu’il pouvait haïr les sorciers et leurs suffisances… Beaucoup d’entre eux ne méritaient pas de vivre.

Il fit part d’une évidence, plus pour informer son collègue qui ne tenterait pas de faire « l’idiot » comme disait certain. Il n’était pas sensé connaître le terrain même si ce n’était pas le cas mais dans un sens, ça l’arrangeait bien que le brun pense cela. Ainsi, il pourrait le voir à l’œuvre et  voir à quelle point il était dans la merde que ce soit lui son lien.
Enfin, il ne semblait pas faire son petit gosse de riche gâté et supérieur alors, c’était déjà ça. Il ne manquait plus que de le voir en présence de créature magique à présent… Il n’était pas vraiment pressé de cela.

En effet. Nous ferons un tour dans son quartier. De là, nous devrions pouvoir le suivre jusqu’aux animaux. Sinon, vous vous ferez passer pour un éventuel client en passant par son réseau de vente. 

Il hocha la tête, c’était logique. Il n’y aurait aucun problème puisque même quand il était emmener à descendre là-bas… il y allait déjà en tant que client et non comme Auror, bien plus pratique pour avoir ce qu’il voulait.
Même si la France ne restait pas sa destination préféré.

Il signala toutefois qu’il souhaitait discuter en privé une fois leur enquête terminée, cette dernière passant en priorité. Et il attendit la réponse avec bien plus d’attention que ce qu’il ne le montrait.
Il eut un discret sourire en coin alors que la réponse se faisait détaché. « Sans intérêt » aurait-il dit. Sûrement qu’il n’aimerait pas ce qu’il lui dirait durant leur conversation… peut-être lui en voudrait-il… mais il verrait cela plus tard. De toute manière, si ça lui permettait d’être muté loin de lui, ça lui allait également.

Walsh rangea ses affaires et il se dirigea automatiquement vers la porte, commençant à sortir du bureau sans le moindre bruit, les mains dans les poches.

Ne perdons pas de temps, il sortira à priori bientôt de chez lui. 

Il ne prit même pas la peine de hocher la tête, se contentant de sortir du bureau tout en laissant à  l’autre le soin de refermer derrière eux.
Ils furent aussi rapidement qu’en silence sur place et il s’arrêta quelques pas derrière Walsh au coin de la rue pour voir si le suspect arrivait. La rue était déserte et il se contenta de fixer un moment l’endroit d’un air tranquille, les mains toujours dans les poches. Il fronça légèrement les sourcils en sentant des protections autour de l’une des maisons, celle du suspect. De trop grande protection pour un type aussi mineur que décrit dans le rapport.

Vous êtes sûr qu’il est seul ?

Car s’il était, cela voulait dire qu’il possédait l’aide d’un sorcier ou d’un groupe qui eux, savait parfaitement à quoi s’attendre. A moins qu’ils les attendaient eux plus particulièrement, sachant que leur trafic serait mise à jour d’une manière ou d’une autre.
Un cliquetis de porte plus tard, l’homme sortit de chez lui, avant de continuer dans la rue comme tout le monde le ferait. Autrement dit, rien qu’il ne justifiait autant de protection chez lui… et comme de simple Auror ne sentait pas les aura magique comme lui… Il eut un léger sourire carnassier.

C’est peut-être un piège… lança-t-il tranquillement.

Toutefois, il n’attendit pas la réponse de son coéquipier pour suivre discrètement la piste laissé par le suspect. Du moment qu’il était au courant que cela pouvait être un piège, autant foncer dedans puisque de toute manière, ils n’avaient pas d’autres pistes.
Et puis, si Walsh était un Auror doué, il ne s’inquiéterait pas de ça. C'était commun dans leur métier après tout.
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Quand l'Idiot se voit tel qu'il est alors il n'en est plus un et lorsqu'un Sage tire un enseignement de sa sagesse alors il devient idiot
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Sam 26 Jan - 20:59
Connor Walsh
19/12/2018
11
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t33-til-death-do-us-part-connor-walshhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t50-connor-walsh-tell-me-something-i-don-t-already-knowhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t52-voliere-de-connor-walsh#106
Uh ? Let's just get back to work.


Mon nouveau collègue sembla approuver mon plan (non pas que j’aurais tenu compte de ses remarques s’il y en avait eu, mais bon…) et nous nous mirent immédiatement en route pour le domicile du suspect. Par précaution, je m’arrêtai au coin d’une rue d’où je pouvais voir sa porte sans être facilement repérable. Il n’y avait plus qu’à attendre qu’il se montre.

« Vous êtes sûr qu’il est seul ? »

Je restai concentré sur la porte de la cible malgré ses paroles. Il n’était évidement pas seul dans le coup. Après, qu’il le soit ou non chez lui, je n’en savais rien. Nos informations étaient limitées, et plutôt conséquentes par rapport à ce que l’on avait parfois, il fallait faire avec. Pourquoi mon compagnon se posait-il cette question en ce moment précis ? Je ne ressentais rien de particulier, moi… pas plus que j’en voyais. L’homme sort de son domicile et commence à marcher dans la rue. Si Mr Daliata avait trouvé quelque chose, nous verrons cela plus tard.

«  C’est peut-être un piège… »

Je pestai contre l’auror quand il me passa devant pour suivre la cible sans même me laisser le temps de répondre, le rejoignant en soufflant.

— C’est notre seule piste de toute manière.

Toutefois, un piège impliquerait que la cible soit déjà consciente de notre présence… nous n’avions pas fait d’erreur pouvant nous exposer, cette probabilité était donc assez faible. Nous suivions désormais la cible avec prudence, laissant plusieurs dizaines de mètres entre nous. La gaillard marchait tranquillement comme s’il faisait sa petit balade journalière.

Nous suivîmes la cible pendant plus d’une bonne heure, celle-ci marchant toujours à la même allure, nous menant à la périphérie de la ville, au centre d’un regroupement de hangars. Des dragons dans des hangars ? Ça ne semble pas coller… les oeufs, peut-être. Le temps que je tourne la tête, la cible avait disparue. Comment…? Je souffle à l’autre auror.

— Inspectons les hangars.

La cible ne pouvait qu’y être… À moins que… J’ouvrai les portes d’un hangars, puis d’un second. Vides. Personne, ni quoi que ce soit s’y trouvait. Je fronçai les sourcils. Ce n’était pas le genre de piège auquel j’aurais pensé, mais ils avaient réussi à nous faire perdre du temps… ces enfoirés. Tout cela était bien trop simple… j’aurais certainement dû le deviner, mais une seule et unique piste ne laissait pas énormément de choix. Grognant, je me tournai vers mon coéquipier.

— Pas tout seul, vous disiez ? À présent, c’est une certitude. Vous émettiez des doutes lorsque nous étions devant chez lui. Je propose que nous y jetions un oeil.  

La cible devait être loin à présent, et même si j’avais très envie de l’attraper après cette entourloupe la meilleure solution me semblait être de retourner à son domicile, d’y pénétrer et de découvrir qui ou quoi s’y cachait.


target="_blank">©️ 2981 12289 0
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Jeu 31 Jan - 15:11
Kritsa G. Daliata
08/12/2018
38
Lundi 18 Mai 1868, 125 ans
Un peu partout et surtout nul part
Maintenir l'ordre ?
Lunatique
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t27-kritsa-g-daliata#54http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t53-les-dossiers-de-kritsa-g-daliata#108http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t51-voliere-de-kritsa-g-daliata#105
Il a fallut que ce soit toi...
Connor & Kritsa
Il retint un claquement de langue agacé, heureusement qu’il était parti en « chasse » sans attendre réellement la réponse. Évidemment que c’était leur seule piste, mais ce n’était pas pour ça qu’il aimait cela. Voilà la raison pour laquelle il n’aimait pas jouer en équipe… surtout avec des sorcier qui étaient loin d’avoir ses aptitudes.
Jouer aux idiots avait le don de lui faire perdre patience assez rapidement.

Ils se firent purement balader pendant une bonne heure mais il ne broncha pas, observant plutôt du coin de l’oeil la façon d’agir de son collègue et… lien. C’était de toute manière bien plus intéressant et constructif puisqu’il ne pourrait pas perdre la trace du sorcier qu’ils suivaient même s’il avait les yeux bandés. Alors, quand la cible disparut purement et simplement, il marqua un temps d’arrêt, clignant des yeux d’un air surprit. Il avait… complètement disparut…
Un sourire mauvais étira ses lèvres. Ce n’était pas bon… pas du tout. Si lui perdait sa trace alors qu’il pouvait sentir la magie, cela voulait dire que les sorciers derrière le trafic étaient doués et surtout, bien préparé.

Inspectons les hangars. 
Hum…

Il hocha cependant la tête, ne rajoutant rien. Surtout qu’il avait eu l’impression que sa précédente remarque avait été mal prise alors autant qu’il le laisse faire. Il avait bien dit qu’il le laisserait mener les choses après-tout et il n’était pas sensé pouvoir sentir la magie.
A voir comment il allait le prendre quand il saurait… mais était-ce une bonne chose à dire ? Il en était pas vraiment certains. Avait-il seulement le choix en la matière ? Il soupira imperceptiblement, je forçant au calme par la même occasion.

L’ouverture des hangars ne donnèrent rien excepté du vide, et donc de la perte de temps et forcément, ils y avaient foncé dedans comme des grands ce qui devait réjouir les trafiquant mais de la sorte, ces derniers baisseraient aussi leur gardes envers eux ce qui leur - lui – faciliterait la tâche par la suite.
Il jeta un œil à son collègue qui grognait, semblant de mauvaise humeur et il garda son air neutre. Tiens donc, il perdait déjà patience le jeune ? Et c’était ça l’élite de France ? Ça n’allait pas améliorer la vision du pays ça.

Pas tout seul, vous disiez ? À présent, c’est une certitude. Vous émettiez des doutes lorsque nous étions devant chez lui. Je propose que nous y jetions un oeil. 

Il leva les yeux aux ciels alors qu’ils remontaient la rue pour retourner devant la demeure de l’autre. Retourner chez lui alors qu’ils avaient eu le temps de faire tout ce qu’ils voulaient pendant qu’ils fouillaient des hangars vide ? Son collègue avait-il oublié que son principal « doute » était le fait que ce soit un piège ? C’était plutôt grossier là qui plus était…
Mais que pouvait-il dire ? C’était leur seule piste après tout… donc il garda le silence tout en suivant.

Ils n’étaient plus qu’a quelques mètres de l’appartement de la cible qu’il retint fermement son collègue par le bras, le faisant stopper mais aussi reculer de quelque pas avec force. Faisant fi des protestations possible de Walsh, il leva un charme du bouclier pour les protéger alors qu’il récupérait un bonbon de sa poche pour le lancer dans la rue. L’effet ne tarda pas a se faire et la rue explosa, déclenchant une série d’explosion jusqu’à l’appartement qui connu le même sort.

Des sceaux. Commenta-t-il d’une voix neutre.

Il aurait pu prendre le temps de les désamorcer au lieu de faire du grabuge et de risquer la vie des gens habitant là mais il se foutait bien de la vie des autres sorciers et il avait sentit la masse de Magie Noire s’échappa de la demeure dès leur premier passage. La magie l’obligea à protéger son lien, le choix de la façon de faire était rapide.
Il retira le charme du bouclier puisque les explosions étaient terminer et marcha tranquillement parmi les flammes comme s’il était chez lui.

Il faudrait appeler un briseur de sort, les explosions n’ont pas éliminer tout les maléfices de l’endroit.

Il pourrait le faire mais comme il n’était pas sensé être spécialisé dans se domaine, il allait bien se garder d’en faire plus. Examiner le lieu avait toutefois toujours son intérêt – même si ça leur ferait encore perdre du temps – puisque les caves de la demeure devaient être encore intacte. Et si les sorciers ne trouvaient rien, peut-être que lui-même pourrait remonter une piste. Ils n’allaient pas l’avoir deux fois.
Et il était plutôt bon chasseur.
©️ YOU_COMPLETE_MESS



Quand l'Idiot se voit tel qu'il est alors il n'en est plus un et lorsqu'un Sage tire un enseignement de sa sagesse alors il devient idiot
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Mer 3 Avr - 23:40
Connor Walsh
19/12/2018
11
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t33-til-death-do-us-part-connor-walshhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t50-connor-walsh-tell-me-something-i-don-t-already-knowhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t52-voliere-de-connor-walsh#106
Uh ? Let's just get back to work.

De toute évidence, mon partenaire était aussi heureux que moi d'être tombé dans ce fichu piège, et ne le cachait pas, ce qui avait le don de me mettre d'encore plus mauvaise humeur. Ce qui m'énervait le plus dans cette histoire était certainement le fait d'avoir perdu mon temps en suivant la seule et unique piste qui m'avait été donnée. Comme si cela avait été une étape inévitable de cette enquête. Enfin, le mal était fait, et il ne me restait plus qu'à suivre la piste de départ, c'est à dire le logement du suspect, encore une fois. Je gardais en tête la possibilité que ce soit encore un piège, nos mouvements étant désormais faciles à prédire. L'adversaire ne semblait pas être un idiot, et il pourrait bien tenter de jouer avec nous un peu... mais ça, je ne comptais pas le lui permettre.

Mon coéquipier garda le silence durant tout le trajet jusqu'à la rue du domicile de la cible, et j'en oubliai presque sa présence, pour mon plus grand bonheur. Non pas que connaître son identité me déstabilisait, mais encore une fois, je me suffisais parfaitement. Sa main me tirant sans douceur vers l'arrière alors que je m'apprêtai à pénétrer dans la rue en question me ramena bien vite à la réalité. Je lui lançai un regard assassin qu'il ignora tout bonnement. Je m'apprêtai à lui faire une belle réflexion mais me ravisai en le voyant créer un bouclier, puis déclencher une explosion dans la rue en y jetant un simple bonbon.
Des sceaux, sans blagues... Je le rejoignis dans la rue qui était désormais dans un état déplorable et cherchai des yeux d'éventuelles victimes. Cet imbécile n'avait même pas vérifié avant de déclencher une telle explosion.. surtout que ça aurait pu être évité. Je grognai.

— Vous pensez aux civils ?

Je détestais aussi les civils, toujours là où il ne fallait pas, mais nous aurors étions bien là pour les protéger après tout. Je repérai finalement un homme qui s'extirpait avec difficultés des décombres, et allai vers lui pour l'aider et vérifier qu'il n'était pas blessé. À priori, il n'avait que quelques égratignures, et souhaitait retourner chez lui sans me faire perdre plus de temps. Il avait eu de la chance de se trouver loin du coeur de l'explosion. Parfait. Je me retournai vers mon coéquipier tout en relevant légèrement un sourcil.

— Non, on va le faire. J'ai assez perdu de temps comme ça. Je marquai une légère pause avant de lui jeter un regard suspicieux. Comment l'avez-vous su ?

Soit il était ultra-prudent et avait souhaité vérifier par hasard, soit il avait un don quelconque qu'il n'avait pas mentionné auparavant. Je doutais qu'il me le dise dans ce cas-ci, mais autant lui faire savoir que je l'avais remarqué. Je mis cette idée de côté pour observer le bâtiment qui était pas mal endommagé. S'il y avait des indices là dedans, il fallait encore les trouver, en espérant que notre cible n'ait pas tout détruit ou dissimulé avant notre arrivée. En premier temps, il fallait effectivement nous occuper des sceaux restants. Ce n'était ni ma spécialité ni la sienne, mais je préférais m'y risquer que d'attendre que les briseurs arrivent et fassent leurs boulots. Je m'attelai donc à cette tâche avec prudence, me fichant bien de savoir si l'autre allait m'aider ou regarder les mouches voler. Puisqu'il s'était montré utile, je doutais qu'il agisse de la sorte, mais j'aimais encore plus faire preuve de mauvaise foi.

— Si vous savez si bien les repérer, occupez-vous de ce coin.

target="_blank">©️ 2981 12289 0
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Lun 8 Avr - 18:32
Kritsa G. Daliata
08/12/2018
38
Lundi 18 Mai 1868, 125 ans
Un peu partout et surtout nul part
Maintenir l'ordre ?
Lunatique
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t27-kritsa-g-daliata#54http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t53-les-dossiers-de-kritsa-g-daliata#108http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t51-voliere-de-kritsa-g-daliata#105
Il ne prit pas la peine de répondre à la question. Évidemment qu’il ne pensait – pas – aux civils. C’était une plaie qui entravait toujours les missions et il était auror, pas babysitter. S’ils ne savaient pas où étaient leur place, tant pis pour eux.

- Non, on va le faire. J'ai assez perdu de temps comme ça.

Tant mieux, il aurait moins de temps à passer ici… et surtout avec lui. Si l’autre pouvait savoir à quel point cela pouvait être éprouvant pour les nerfs de sa créatures de l’avoir si proche… mais non, il ne savait rien car il était sorcier et pas lui-même une créature. Il ne savait rien parce que lui-même ne montrait rien.
Il se demandait vraiment si mère Magie le détestait parfois.

- Comment l'avez-vous su ?  Si vous savez si bien les repérer, occupez-vous de ce coin.

Il leva les yeux au ciel.
Si l’autre savait qu’il pouvait simplement « manger » tout cela et les en débarrasser en moins d’une seconde. Hum… Il fixa son acolyte avant de le prendre par le bras puis… d’effleurer ses lèvres avec les siennes avant de brusquement se reprendre et de l’éloigner.

- Je vais demander à être muté ailleurs. Débrouilles-toi. Dit-il d’un ton sec et particulièrement agacé.

Pas agacé contre le brun mais bien contre lui-même… sans signe d’avant garde, forcément… depuis qu’il l’avait entraperçu et senti son odeur, sa magie la première fois quand l’autre abrutis de sorcier l’avait invité chez lui pour lui parler de ce maudit contrat, il avait dû se tenir pour ne pas l’embarquer et avait était plus qu’heureux de rentrer en Russie. Mais voilà, le destin en avait décidé autrement.
Maudite parques.

Il tourna les talons, « l’ignorant » donc, même si malgré lui, il restait attentif au moindre mouvement qu’il ai pu faire. Son cœur était douloureux à la simple idée de s’éloigner alors, le faire était pire, mais il tiendrait bon. Parce que l’autre était un sorcier, un sang-pur… qu’il n’avait rien demandait à personne bien que lui-même ne l’ai pas fait non plus et que s’il savait ce qu’il était, il serait d’autant plus dégoûté. Il ne supporterait probablement pas un rejet… pas après tout ce qu’il avait déjà vécut a cause des sorciers. Il ne fallait pas généralisé et si la Magie l’avait choisi lui c’était qu’il y avait une chance mais…

Il éleva un bouclier informulé d’un mouvement de baguette alors que l’homme qu’il avaient suivit un peu plus tôt sortait d’une rue adjacente, caché dans la pénombre. Il avait dû croire qu’a défaut de les avoir tué, il les avaient blessé avec son piège…
Idiot.
Un sourire sadique, il fit volte-face vers le voleur et enchaîna les sorts avec véhémence, le débordant rapidement et le rendant inconscient après l’avoir envoyé dans un mur avec la force d’un sortilège. Son sourire disparut tout comme il était venu pour faire place à l’impassibilité ennuyeuse et agaçante dont il faisait preuve.
Trop fragile.

C’était aussi une bonne raison de s’éloigner de l’autre malgré la douleur.
Il grimaça. Aucun doute, c’était une horrible journée…



Quand l'Idiot se voit tel qu'il est alors il n'en est plus un et lorsqu'un Sage tire un enseignement de sa sagesse alors il devient idiot
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Mar 7 Mai - 16:30
Connor Walsh
19/12/2018
11
Auror de la Coopération Internationale de Sécurité Magique
http://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t33-til-death-do-us-part-connor-walshhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t50-connor-walsh-tell-me-something-i-don-t-already-knowhttp://pimentine-et-dictame.forumactif.com/t52-voliere-de-connor-walsh#106
Uh ? Let's just get back to work.

Je fronçai les sourcils en voyant l'autre lever les yeux au ciel. Pour qui se prenait-il, sérieusement ? D'abord il agissait sans rien dire et risquait de faire des blessés, et maintenant il se permettait de lancer ce genre de regard ? Sans parler du fait qu'il cachait de toute évidence quelque chose, ce type commençait sérieusement à me taper sur le système. Je maudissais d'ailleurs d'autant plus ce mariage et ce nouveau partenariat. Peut-être pourrais-je m'arranger pour changer d'équipier.. nombreux devraient être les candidats pour ce genre de travail.

Cette fois, j'étais déterminé à lui faire connaître ma façon de penser à son propos. Il pouvait y échapper un fois, mais pas deux. Toutefois, il semblait aussi décidé à me contredire d'une manière des plus... surprenantes. J'avais toujours de bons réflexes, mais à celle là, je ne m'y étais pas attendu, même de la part de mon soi-disant "mari". Mes yeux s'écarquillèrent lorsqu'il effleura mes lèvres, et je fis un pas en arrière quasiment en même temps que lui, venant passer ma main au niveau de mes lèvres comme pour les essuyer.  
Cet abruti fit ensuite demi tour, me faisant savoir qu'il allait se faire muter ailleurs. J'avais de plus en plus de mal à le comprendre, et si la personne en elle-même me laissait plutôt indifférent, je souhaitais avoir une explication pour ses actes.

— Me débrouiller ? J'eus un rire. Comme si j'avais eu besoin de votre aide à un moment.

Je n'avais pas fini, mais notre cible fit son apparition, et j'eus à peine le temps de dégainer ma baguette que Kritsa engageait le combat avec lui, ou plutôt le détruisait tout bonnement. Ce type.. il avait cette expression... je n'irais pas jusqu'à dire que ça me foutait les jetons, mais il y avait quelque chose. Finalement, et de manière bien trop rapide, la cible tomba inconsciente au sol, et j'allai vers lui pour le menotter. Ce petit malin serait interrogé plus tard, il était notre seule et unique piste. Je palpai rapidement ses flancs à la recherche d'un indice, et ne trouvai qu'un plan dessiné à la main de manière peu claire, mais possiblement utile après analyse.

— Ramenons-le. Inutile de risquer de le voir fuir à nouveau.

Laissant cela de côté pour le moment, je me tournai vers mon coéquipier. Je n'en avais pas fini avec lui, et cette fois je ne serais vraiment pas interrompu...

— Qu'êtes-vous ?

Mon boulot en tant qu'auror consistait à résoudre des enquêtes, mais cela revenait aussi à repérer des détails, des anomalies... et ici, même s'il était supposé être un collègue, il y avait anomalie. Je n'arrivais pas à savoir ce que c'était, mais s'il le fallait je mènerai ma petite enquête personnelle à son sujet.

— Ne me prenez pas pour un aveugle, vous être différent des autres, et de moi.
target="_blank">:copyright:️ 2981 12289 0
Re: Il a fallut que ce soit toi... {.feat Connor}
Contenu sponsorisé

Sauter vers: